Trouver un document

AccueilMaj Sjöwall

Maj Sjöwall

 
Maj Sjöwall. Source: Wikipedia

Maj Sjöwall (Stockholm, - ,) et Per Wahlöö (Göteborg, - Stockholm, ) sont un couple d'écrivains suédois, auteurs d'une série de dix romans policiers ayant pour héros l'enquêteur Martin Beck.

Contexte socio-politique

Au milieu des années 1960, quand débute la saga des enquêtes de l'inspecteur Martin Beck, la Suède est un pays prospère. C'est même, juste derrière la Suisse, la nation européenne offrant le meilleur niveau de vie par habitant. C'est un État largement industrialisé, importateur de matières premières et d'énergie, et exportateur de produits manufacturés. Sa neutralité pendant la Seconde Guerre mondiale a profité à l'économie, qui non seulement n'a pas été détruite ou convertie en économie de guerre, mais s'est développée et modernisée.

Sur le plan politique le pays est dominé depuis les années 1930 par le parti social-démocrate, champion toutes catégories de l'État-providence. Les inégalités sociales sont faibles et la population immigrée est quasi inexistante (à l'exception d'une immigration finlandaise).

C'est dans ce cadre idyllique en apparence, que dix ans durant — et dans autant de romans écrits à quatre mains — Maj Sjöwall et Per Wahlöö vont s'ingénier à montrer l'envers du décor, toutes les déviances traditionnellement passées sous silence, mais dont l'existence même prouve, à leurs yeux, que le fameux modèle suédois n'est qu'un leurre à bien des égards.

Pour reprendre une expression de Robert Deleuse dans Les Maîtres du polar (Bordas, 1991), l'œuvre du couple scandinave est une scannerisation de la société suédoise. Per Wahlöö définissait leur travail comme un scalpel ouvrant le ventre d'une idéologie appauvrie et exposant la morale discutable du pseudo bien-être bourgeois.

Biographie des auteurs

Per Wahlöö, diplômé de l'Université de Lund en 1946 consacre ses dix premières années de vie professionnelle au journalisme (il fut notamment reporter criminel), tout en publiant à partir de la fin des années 1950 quelques romans relevant pour l'essentiel du genre de la politique-fiction.

Maj Sjöwall est éditrice pour la maison d'édition suédoise Wahlström & Widstradt lorsqu'en 1961 elle rencontre Per Wahlöö qu'elle épouse l'année suivante.

Intéressés l'un et l'autre par la criminologie, et animés par de fortes motivations politiques, ils décident très rapidement d'investir le genre du roman policier, qui permet assez facilement de capter l'attention du lecteur tout en développant une argumentation plus intellectuelle. Par le truchement d'histoires policières classiques, mais néanmoins caractérisées par une vraie science de l'intrigue, le couple, dès Roseanna en 1965, a tenté d'exprimer sa vision du monde en général et de la société suédoise de l'époque en particulier. Ce premier roman écrit en commun est aussi le premier de la série dont le héros est l'enquêteur de police Martin Beck.

Le constat implacable que les deux auteurs ont fait de la société suédoise déliquescente finit par trouver un écho éclatant à la fin de la décennie 1980 lorsque le fameux modèle social à la suédoise commence à voler en éclats sous les coups de boutoir du libéralisme économique.

Œuvre

Romans

Signés par Per Wahlöö seul

Per Wahlöö a publié trois romans seul : Le Camion, qui se passe dans l'Espagne franquiste, et surtout Meurtre au 31e étage, suivi de Arche d'Acier, qui met en scène le commissaire Jenssen dans une Suède fictive, description par l'absurde et l'exagération des dérives potentielles de la société suédoise.

Série Martin Beck

Les dix romans formant la série des enquêtes de Martin Beck, aussi intitulée Roman d'un crime, ont été publiés en Suède entre 1965 et 1975, et se sont arrêtés à la mort de Per Wahlöö. Les six premiers livres ont été publiés en français au début des années 1970 par les éditions Planète, puis la totalité de la série a été reprise au milieu des années 1980. La série complète est parue dans la collection de poche 10/18 entre 1985 et 1987, avec en couverture des toiles de l'artiste allemand Peter Klasen ; elle a été reprise dans des traductions intégrales dans la collection Rivages/Noir entre 2008 et 2010.

La traduction des six premières enquêtes, jusqu'à et y compris Vingt deux, v'là des frites !, a été faite à partir de la traduction anglaise, tandis que la traduction des quatre enquêtes suivantes a été directement faite à partir de la version suédoise d'origine. Les éditions Rivages/Noir ont entrepris de rééditer les traductions françaises dans des versions intégrales et en rétablissant notamment le tutoiement entre policiers. Chaque roman est préfacé d'un auteur de polar connu. Le commissaire Wallander de Henning Mankell est pour ainsi dire le descendant direct de Martin Beck.

  • Roseanna (AB. P. A. Norstedt & Söners Forlag, 1965)
    • Adaptation cinématographique suédoise réalisée par Hans Abramson sous le même titre en 1967.
  • Mannen som gick upp i rök (1966)
    • Adaptation cinématographique germano-hongro-suédois réalisée par Péter Bacsó en 1980 : Der Mann, der sich in Luft auflöste.
  • Mannen på balkongen (1967)
  • Den skrattande polisen (1968)
    • Adaptation cinématographique américaine réalisée par Stuart Rosenberg en 1973 : The Laughing Policeman (en français : Le Flic ricanant ).
  • Brandbilen som försvann (1969)
    • Adaptation cinématographique suédoise réalisée par Hajo Gies en 1993 : Brandbilen som försvann.
  • Polis, polis, potatismos (1970)
  • Den vedervärdige mannen från Säffle (1971)
    • Adaptation cinématographique suédoise réalisée par Bo Widerberg en 1976 : Mannen på Taket (en français : Un flic sur le toit).
  • Det slutna rummet (1972)
    • Adaptation cinématographique néerlando-belge réalisée par Jacob Bijl en 1993 : Beck: de gesloten kamer (en français : Beck: la chambre close).
  • Polismördaren (1974)
  • Terroristerna (1975)

Adaptations

Au cinéma

  • Plusieurs romans mettant en scène Martin Beck et son équipe ont été adaptés au cinéma :
    • Roseanna est adapté sous le titre Roseanna, un film suédois réalisé par Hans Abramson en 1967, avec Keve Hjelm et Tor Isedal.
    • Le policier qui rit est adapté sous le titre Le Flic ricanant (The Laughing Policeman), un film américain réalisé par Stuart Rosenberg en 1973, avec Walter Matthau, Bruce Dern, Louis Gossett Jr. et Albert Paulsen.
    • L'Abominable Homme de Säffle est adapté sous le titre Un flic sur le toit (Mannen på Taket), un film suédois réalisé par Bo Widerberg en 1976, avec Carl-Gustaf Lindstedt, Sven Wollter, Eva Remaueus, Thomas Hellberg.
    • L'Homme qui partit en fumée est adapté sous le titre Der Mann, der sich in Luft auflöste, un film germano-hongro-suédois réalisé par Péter Bacsó en 1980, avec Derek Jacobi et Judy Winter.
    • La voiture de pompiers disparue est adapté sous le titre Brandbilen som försvann, un film suédois réalisé par Hajo Gies en 1993, avec Gösta Ekman.
    • La Chambre close est adapté sous le titre Beck: la chambre close (Beck: de gesloten kamer), un film néerlando-belge réalisé par Jacob Bijl en 1993, avec Jan Decleir et Els Dottermans.

À la télévision

  • La télévision publique suédoise coproduit au début des années 1990 une série de téléfilms adaptant autant de romans de la série avec l'acteur Gösta Ekman dans le rôle de Martin Beck (ces téléfilms ont été diffusés en France par Canal +). Le premier de la série, Brandbilen som försvann (The Fire Engine that Disappeared) connaît une exploitation en salles. Les suivants ne sont diffusés qu'à la télévision : Roseanna, Murder at the Savoy, The Police Murderer, The Man on the Balcony et The Stockholm Marathon, ce dernier étant très librement inspiré du roman Les Terroristes, l'aspect politique du roman étant gommé au profit d'un aspect sportif inexistant dans le roman.
  • Beck, une nouvelle série de six saisons, comptant un total de 38 épisodes tournés en suédois, est réalisée à partir de 1997, via une coproduction internationale, d'après des scénarios écrits pour la circonstance dans lesquels ont seulement été conservés les personnages créés par Maj Sjöwall et Per Wahlöö. Ils sont pour l'instant inédits en France. L'acteur Peter Haber y incarne Martin Beck.

Notes et références

Voir aussi

Article connexe

  • Chambre close

Liens externes

  • Une bibliographie critique de l'œuvre de Sjöwall & Wahlöö.

Sources

  • Thierry Maricourt, Dictionnaire du roman policier nordique, Les Belles Lettres, 2010
  • Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 1 : A - I, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir », , 1054 p. (ISBN 978-2-910-68644-4, OCLC 315873251), p. 184-185 (Martin Beck).
  • Claude Mesplède (dir.), Dictionnaire des littératures policières, vol. 2 : J - Z, Nantes, Joseph K, coll. « Temps noir », , 1086 p. (ISBN 978-2-910-68645-1, OCLC 315873361), p. 790-791.
  • Article paru dans Télérama en 2008 ;
  • Meurtre au Savoy sur mollat.com ;
  • Roseanna aux éditions Rivages Noir.


  • Portail de la littérature
  • Portail du polar
  • Portail de la Suède

Ce contenu est mis à disposition selon les termes de Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0

Source : Article Maj Sjöwall de Wikipédia

Contributeurs : voir la liste

livre

Afficher "Roseanna"Afficher "Roman d'un crime Les terroristes"Afficher "La voiture de pompiers disparue"Afficher "Les enquêtes de l'inspecteur Beck L'homme au balcon"

bande dessinée

Afficher "Le policier qui rit"